Musée du Désert

Accueil > Le Musée > Activités de l’été

Activités de l’été

Le musée est ouvert tous les jours du 15 juin au 15 septembre 2024 : de 9h30 à 18h30.

Visites guidées costumées nocturnes

En juillet et août, les lundis à 21h30, venez (re)découvrir le Musée accompagné de guides en costume. Sur réservation au 04 66 85 02 72


Expositions temporaires

- Exposition conçue par l’Atelier Grizou

- Eric Dürr, Un cri en Sevenes, portraits des chefs camisards (1702-1710)
Partant du constat que les chefs camisards sont peu ou mal connus et qu’il n’en existe pas de représentation, le photographe Eric Dürr, de Mialet, propose aux visiteurs une représentation plausible des principaux chefs camisards en puisant aux sources disponibles. Les prises de vues, réalisées autour du Musée du Désert, jouent avec un parti-pris de clair-obscur pour suggérer les sentiments et les émotions de ces camisards : fervents lecteurs de la Bible, pétris de l’amour de Dieu, ces cévenols intrépides n’ont été poussés à la violence que par l’injustice des persécutions subies.


Spectacle Son et Lumière

Du vendredi 19 au dimanche 21 juillet
Le Musée du Désert accueille pour trois soirées exceptionnelles un grand spectacle Son et Lumière. En 2017 et 2021, on avait pu participer à une première édition retraçant les 500 ans du protestantisme. Cette année, c’est le thème de l’exil qui a été choisi. Tiré d’événements réels, le spectacle plongera dans le passé de ces huguenots du XVIIe siècle, obligés de quitter leur pays en raison de leur foi. Une thématique autour des migrations qui peut, sans volonté absolue, faire écho à une actualité très contemporaine. 60 acteurs et 300 figurants participeront à cette grande fresque historique.
Pour les réservations : https://www.billetweb.fr/exils1


Soirée contes sous les étoiles

L’office de tourisme "Cévennes Tourisme" organise dans le parc du Musée du Désert une soirée exceptionnelle :
Jeudi 25 juillet à 21h00 : Soirée contes sous les étoiles. Pour tout public (durée 1h).
Renseignements et réservations : www.cevennes-tourisme.fr (rubrique Agenda).


Assemblée nocturne

Samedi 10 août : Assemblée nocturne au Mas Soubeyran
Culte vers 21h30, à la tombée du jour, dans l’atmosphère des assemblées clandestines, de nuit, au temps du "Désert", avec l’ensemble des communautés protestantes du secteur. La prédication sera donnée par Alice Duport, ancienne pasteure de l’Eglise réformée évangélique du canton de Neuchâtel (Suisse).


Conférences des mercredis de l’été au Musée du Désert

A 18h30, en plein air et en accès libre, le Musée vous propose son nouveau cycle de conférences de l’été :

Mercredi 31 juillet : Adelaïde Hautval, la psychiatre qui a tenu tête aux médecins nazis par Denis Labayle, médecin et écrivain.
Fille d’un pasteur alsacien, devenue médecin psychiatre, Adelaïde Hautval a connu les prisons françaises et la déportation à Auschwitz Birkenau et Ravensbrück. Nommée Juste parmi les nations, elle s’est ensuite engagée pour des causes humanitaires.
Dans un essai remarqué pour le prix Renaudot 2024, Denis Labayle sort de l’ombre cette femme aussi courageuse que modeste.

Mercredi 7 août : Des huguenots aux musulmans : destins des minorités religieuses en France, XVIe-XXIe s. par Patrick Cabanel, directeur d’études à l’Ecole pratique des hautes études.
La France s’est voulue longtemps toute catholique. Mais elle a dû composer, depuis le XVIe siècle, avec ses minorités religieuses, protestants, juifs, musulmans, notamment. Elle a tout essayé pour en finir avec la division religieuse ou s’en accommoder : l’édit de Nantes, sa révocation, l’édit de 1787, les cultes reconnus du XIXe, la laïcité du XXe, et celle, bien différente, du XXIe. La conférence évoquera ce long apprentissage, laborieux, douloureux, mais aussi, à plusieurs reprises, heureux et brillant.

Mercredi 14 août : François Guizot et les femmes par Gabrielle Cadier, maître de conférences honoraire à la Sorbonne.
On connait le protestant nîmois François Guizot (1787-1874), fils d’un pasteur du Désert, tout à la fois historien et homme d’Etat, plusieurs fois ministre sous la monarchie de Juillet, puis président du Conseil, avant d’être renversé par la Révolution de 1848. Mais cet homme austère dont la grande sensibilité se révèle dans l’immense correspondance qu’il a entretenue, a vécu entouré de femmes : ses deux épouses, ses amies, ses filles. A découvrir.

Mercredi 21 août : Qui était la reine des Camisards ? La part des femmes dans la guerre des Camisards par Marianne Carbonnier-Burkard, maître de conférences honoraire à l’Institut protestant de théologie-Faculté de Paris.
A partir de sources d’archives et de romans seront esquissées quelques silhouettes de camisardes.


L’Assemblée du Désert

Dimanche 01 septembre : Assemblée du Désert 2024 :
Cantiques au Désert

Le Musée du Désert, situé à proximité d’Anduze, au cœur des Cévennes méridionales, évoque le temps du ‘Désert’, entre la révocation de l’Edit de Nantes en 1685 et la Révolution française, la clandestinité des protestants français durant ce siècle où la ‘religion prétendue réformée’ était interdite.

C’est aux chants du Psautier de Genève, les 150 Psaumes de David mis en vers français par Marot et Bèze, que ces huguenots se retrouvaient lors des assemblées clandestines ou que les camisards partaient au combat contre les troupes royales.

Il y a trois siècles, en 1724, s’éteignait à Genève Bénédict Pictet, célèbre théologien incarnant l’orthodoxie calviniste éclairée et soutien des huguenots persécutés. C’est aussi lui qui a bousculé le monopole du Psautier de Genève dans le culte réformé. A partir de 1705, il a ouvert le psautier à des cantiques de son cru, inspirés de l’Évangile, à l’instar des chorals luthériens.
De Genève, les cantiques ont gagné plus tard le Désert : le nouveau psautier publié en 1768 « pour les protestants de France », contient à la suite des psaumes 65 cantiques, la plupart de Pictet.
Depuis le XIXe siècle, sous l’impulsion des Réveils évangéliques, les cantiques ont pris la place principale dans le chant d’assemblée des protestants francophones, avec de nouvelles mélodies, venues des fonds luthérien, morave, méthodiste, baptiste, ou inspirées de courants musicaux plus actuels.

L’assemblée du Désert, le dimanche 1er septembre 2024, fera toute leur place aux cantiques, ceux d’hier et d’autres d’aujourd’hui, sans oublier les psaumes. Suivant les mots de l’apôtre : « Exhortez-vous les uns les autres par des psaumes, des hymnes, des cantiques inspirés… » (Col. 3, 16).

Le culte à 10h30 sera présidé par la pasteure Ingrid Prat (Eglise protestante unie de France, Montpellier). Il sera diffusé en direct ce dimanche 1er septembre sur France Culture à partir de 11h.
L’après-midi, on entendra une allocution historique de la professeure Alice Tacaille (musicologue, Université Paris-Sorbonne). L’assemblée participera ensuite à une évocation musicale de Daniel Jublin (auteur, compositeur, interprète), « Des Galériens au Galiléen ». Le message final sera donné par le pasteur Marcel Manoël. Une table ronde réunissant ces différents intervenants sera diffusée le dimanche 15 septembre à 8h30, dans SOLAE.